Sito- et bibliographie | faire lire les littératures étrangères

articles et ouvrages de vulgarisation

CHEVREL, Y. (dir.) (2007)., Enseigner les œuvres littéraires en traduction, Actes du séminaire national organisé par la direction générale de l’Enseignement scolaire (bureau de la Formation continue des enseignants), Eduscol [en ligne]

COSTE, D. (2003). « Construire des savoirs en plusieurs langues. Les enjeux disciplinaires de l’enseignement bilingue », Paris : ADEB. [en ligne]

NIERES-CHEVREL, I. (2007). « Littératures de jeunesse ; séance 1 » (compte rendu d’atelier), Enseigner les œuvres littéraires en traduction (Yves Chevrel, éd.), Actes dela DGESCO, CRDP, Académie de Versailles, 99-106

NIERES-CHEVREL, I. (2008). « Littérature de jeunesse et traduction : pour une mise en perspective historique », Traduire les livres pour la jeunesse : enjeux et spécificités, Hachette, BnF/ CNLJ – La Joie par les livres, 18-30.

NIERES-CHEVREL, I. (2008). « Présence de la traduction » dans O. Piffault (dir.), Babar, Harry Potter & Cie. Livres d’enfants d’hier et d’aujourd’hui, BnF, 402-409

NIERES-CHEVREL, I. (2008). « Un récit « intraduisible » : Alice au pays des merveilles », Enseigner les œuvres littéraires en traduction -2, Actes de la DGESCO, CRDP, académie de Versailles, 49-62

NIERES-CHEVREL, I. (2015). « Les albums de Maurice Sendak : quelques problèmes de traduction », dans F. Gaïotti et E. Hamaide (éd.) Max et les Maximonstres a 50 ans. Réception et influence des œuvres de Maurice Sendak en France et en Europe,  BNF/CNLJ, 69-77

NIERES-CHEVREL, I. (2009). « Récriture : traductions, adaptations », dans Introduction à la littérature de jeunesse, Paris : Didier Jeunesse, 187-210

TELLIER, V. (2019). « Traduire en français un conte de Pouchkine : difficultés, enjeux et stratégies », site eurolije : Médiations autour du livre pour la jeunesse en Europe [en ligne]

enquêtes et statistiques

Cicchelli, V. & Octobre, S. (2017). « Les cultures juvéniles à l’ère de la globalisation : une approche par le cosmopolitisme esthético-culturel ». Culture études, 1(1), 1-20.

Lecture jeunesse (2018), Les nouvelles de l’Obs. Éléments clés 2017

Baromètre des prêts et des acquisitions, réalisé par le ministère de la Culture en partenariat avec TMO Régions, C3rb Informatique et le magazine Livres Hebdo

articles et ouvrages scientifiques

COLLECTIF (2008). Traduire les livres pour la jeunesse : enjeux et spécificités, Paris :  Hachette / Éditions de la Bnf

Abdallah-Pretceille, M. & Porche,r L. (1993). Éducation et communication interculturelle, Paris : Presses universitaires de France

BERNIGAUD, E. et TELLIER, V. (2019). « L’enseignement de la littérature en langue française dans les sections bilingues francophones de Russie : vers une reconfiguration du rapport langue / littérature », dans A. Dias-Chiaruttini et M. Lebrun, La question de la relation entre les disciplines scolaires : le cas de l’enseignement du français, coll. « Recherches en didactique du français » Volume 12, Namur, Presses universitaires de Namur

CABARET, F. & DOUGLAS, V. (dir.) (2014). La Retraduction en littérature de jeunesse / Retranslating Children’s Literature, Bruxelles : P.I.E.-Peter Lang

CARLO, M. (de) (1998). L’interculturel, Paris : CLE international

COLIN, M. (2011). La littérature d’enfance et de jeunesse italienne en France au xixe siècle. Edition, traduction, lecture, Caen : Presses universitaires de Caen

CONNAN-PINTADO, C. (2019). « L’entrée des Contes des Grimm en France (1824-1855). Parcours, contours, détours », dans C. Raulet-Marcel & V. Tellier (dir.), Cahiers d’études nodiéristes n° 8 : « Littérature de jeunesse et Europe romantique », Paris : Classiques Garnier, 161-176

DOUGLAS, V. (2006). « Traduire l’intertextualité en littérature pour la jeunesse : le cas de Stalky & Co. de Rudyard Kipling ». Traduire l’intertextualité. Palimpsestes 18

DOUGLAS, V. (dir.) (2013). Littérature de jeunesse et diversité culturelle. Sélection de communications prononcées lors de l’atelier francophone du 19e Congrès de l’International Research Society for Children’s Literature. Paris : L’Harmattan

DOUGLAS, V. (dir.) 2015). États des lieux de la traduction pour la jeunesse, Mont-Saint-Aignan : Presses universitaires de Rouen et du Havre

DUBOIS-MARCOIN, D. (2019). « La robinsonnade, une affaire de femme engagée au début du xixe siècle », dans C. Raulet-Marcel & V. Tellier (dir.), Cahiers d’études nodiéristes n° 8 : « Littérature de jeunesse et Europe romantique », Paris : Classiques Garnier, 87-102

DUVERGER, J. (2008), « Interculturalité et enseignement de DNL dans les sections bilingues », Tréma [En ligne]

FRIOT, B. (2003). « Traduire la littérature pour la jeunesse », Le français aujourd’hui, n° 142, 47-54

GODARD, A. (dir.) (2015). La littérature dans l’enseignement du FLE, Paris : Didier

GROSJEAN, F. (2015). Parler plusieurs langues. Le monde des bilingues, Paris : Albin Michel

GUILLAUME, I. (2009). Regards croisés de la France, de l’Angleterre et des États-Unis dans les romans pour la jeunesse (1860-1914), Paris : Honoré Champion

HAVELANGE, I. & NIERES-CHEVREL, I. (2014). « Livres pour l’enfance et la jeunesse », dans Y. Chevrel, A. Cointre et Y.-M. Tran-Gervat Histoire des traductions en langue française xviie-xviiie, Lagrasse : Verdier

LEGERET, J. (2019). « L’homme aux contes ne vous oubliait pas. La récriture des Contes des Grimm pour petits et grands par Alexandre Dumas », dans C. Raulet-Marcel et V. Tellier, Cahiers d’études nodiéristes n° 8 : « Littérature de jeunesse et Europe romantique », Paris : Classiques Garnier, 139-160

LEVEQUE, M. (2012). « Traduire pour Mame », dans La Maison Mame à Tours (1796-1975) : deux siècles d’édition pour la jeunesse, Rennes : Presses universitaires de Rennes

LEVEQUE, M. (2012). « Littérature de jeunesse », dans B. Banoun, I. Poulin & Y. Chevrel, Histoire des traductions en langue française. xxe siècle, Lagrasse : Verdier,  2019, 981-1052

Maillard, N. (2013). Le texte littéraire francophone, passeur de langues et de cultures. Interactions didactiques en contexte universitaire, thèse de doctorat en linguistique (dir. D. Morsly), soutenue à l’Université d’Angers le 9 décembre 2013.

MARCOIN, F. (2019). « De l’Europe des Lumières à l’Europe romantique. Ruptures et continuités », dans C. Raulet-Marcel & V. Tellier (dir.), Cahiers d’études nodiéristes n° 8 : « Littérature de jeunesse et Europe romantique », Paris : Classiques Garnier, 23-34

NIERES-CHEVREL, I. (1974). « Les Livres pour enfants et l’adaptation », Études littéraires (Université de Laval), 143-158

NIERES-CHEVREL, I. (1980). « La traduction dans les livres pour la jeunesse », La Littérature de jeunesse (CRDP Rennes), 63-103

NIERES-CHEVREL, I. (1984). « L’adaptation dans les livres pour la jeunesse: lisibilité ou stratégie d’exclusion ? », Le Français aujourd’hui, n° 68, 80-85

NIERES-CHEVREL, I. (1985). « Quelques adaptations des Malheurs de Sophie ; de la métamorphose à l’anamorphose », La Revue des livres pour enfants, n° 101,  52-60

NIERES-CHEVREL, I. (1985). « La traduction dans l’édition pour la jeunesse: 1840-1925. Approche chiffrée », Cahiers du CERULEJ,  « Traduction et adaptation en littérature d’enfance et de jeunesse », n° 1, 99-114

NIERES-CHEVREL, I. (1992). « Alice captive (sur une auto-adaptation de Lewis Carroll) », Revue des Sciences humaines, tome LXXXXIX, « L’Enfance de la  lecture », 159-182

NIERES-CHEVREL, I. (1998). « Traduction et création », Mythe, traduction et création; la littérature de jeunesse en Europe, collection « BPI en actes », Centre Georges Pompidou, 103-123

NIERES-CHEVREL, I. (1999). « La lecture du traducteur », Atala, « La traduction », n° 2, 115-125

NIERES-CHEVREL, I. (2003). « Henri Bué, premier traducteur français d’Alice’s Adventures in Wonderland », Lewis Carroll ; jeux et enjeux critiques, Presses universitaires de Nancy, 73-85

NIERES-CHEVREL, I. (2003). « Traduire In the Night Kitchen, ou de la difficile lecture d’un album », Méta, vol. 48, n° 1-2, Traduction pour les enfants/ Translation for Children, 154-164

NIERES-CHEVREL, I. (2009). « Retraduire un classique : dépoussiérer Alice ? » Jeunesse/Young People, Texts, Cultures, University of Winnipeg, 1.2 , 66-84

NIERES-CHEVREL, I. (2012). « Littérature d’enfance et de jeunesse », dans Y. Chevrel, L. D’hulst et C. Lombez (dir.) Histoire des traductions en langue française xixe, Lagrasse : Verdier, 665-726.

Tellier V. (2018). « L’enseignement de la littérature en classe bilingue francophone en Russie », dans T. Zagryazkina (dir.), Recherches & Applications – Le Français dans le monde n°63 : « Entrées historiques et diversité de l’enseignement du français dans l’espace francophone », Paris : CLE international, 36-47

TELLIER, V. (2020). « Mondialisation et traduction dans les cultures de jeunesse. L’exemple de La Belle et la Bête en Russie», dans C. Chaudet et C. Placial (dir.) Lire et travailler avec la traduction par temps de mondialisation, Fabula / Les colloques [en ligne]

WEINMANN, F. (2010). « La réconciliation de la masse et de l’élite autour des contes de Grimm », dans F. Malkani, A.-M. Saint-Gille, R. Zschachlitz (dir.), Canon et identité culturelle. Élites, masses, manipulation, Université de Saint-Etienne, 161-170

ZARAGOZA, G. (2019), « Qu’est-ce qu’un conte pour enfants ? Les Casse-noisette de Hoffmann et Dumas », dans C. Raulet-Marcel & V. Tellier (dir.), Cahiers d’études nodiéristes n° 8 : « Littérature de jeunesse et Europe romantique », Paris : Classiques Garnier, 123-138

ZARATE, G. (1993). Représentations de l’étranger et didactique des langues, Paris : Didier

 

Fermer le menu