Rencontres

  • Quelles représentations de l’écrivain·e ou de l’auteur·rice motivent la rencontre ou la sous-tendent ?

Faire venir un·e auteur·rice dans une classe, une bibliothèque ou tout autre établissement accueillant de jeunes publics implique de construire avec cet intervenant un véritable partenariat car de la qualité des relations entre invitant·e·s et invité·e dépend la réussite du projet.
Une première série de questionnements portera donc sur la façon dont les partenaires adultes, issus de champs culturels et/ou professionnels parfois hétérogènes, confrontent et clarifient leurs conceptions respectives de la littérature, de la lecture et de leurs voies d’accès pour collaborer.
Un autre pan de réflexion touche aux représentations réciproques qu’ils se font du rôle de l’autre dans la rencontre, et plus largement dans l’institution où elle prend place. Dans quelle mesure ces représentations sont-elles explicites ou à quel moment un effort d’explicitation réciproque intervient-il (en amont de l’intervention ou à un autre moment) et sous quelle forme ? Quelles limites ou contraintes peuvent poser des conceptions divergentes ?
Enfin ces questionnements se déplacent nécessairement vers les élèves, principaux partenaires de ces rencontres : quelles représentations s’en font-il·elle·s ? qu’en attendent-il·elle·s ? que représente la littérature pour eux·elles et quelle idée se font-il·elle·s de son utilité ?

Fermer le menu